P.R.P – Docteur Chicheportiche

    Injection d’extraits plaquettaires ou PRP c’est quoi?

    L’injection d’extraits plaquettaires ou PRP (plasma riche en plaquettes) permet d’améliorer la vitalité des tissus et de les réparer. En médecine esthétique, elle vise une régénération de la peau. Elle utilise un produit parfaitement naturel puisque autologue (provenant du sang du patient lui-même).

    Méthode PRP : injection de plasma riche en plaquettes

    Dans le sang, nous avons trois types de cellules :

    • les globules rouges,
    • les globules blancs
    • les plaquettes qui baignent dans le plasma.

    Seules les plaquettes sanguines nous intéressent.

    En médecine esthétique, on utilise les extraits plaquettaires concentrés autologues (provenant du patient) comme produit de réparation et de revitalisation.

    Dans une prise de sang, il est facile de séparer ces éléments pour obtenir le plasma seul, enrichi en plaquettes. Celles-ci contiennent des facteurs de croissance, capables de revitaliser (voire régénérer) les tissus.

    Etant donné qu’il s’agit d’une concentration de plaquettes autologues, le PRP contient plusieurs facteurs de croissance différents et cytokines qui peuvent stimuler la guérison des tissus mous.

    Les vertus régénératrices des plaquettes permettent de réparer et recréer du tissu vivant.

    C’est cette capacité naturelle de guérison des tissus par le biais des facteurs de croissance autologues qui fait la réussite des injections de plasma. Il en résulte une régénération cellulaire, une bio-stimulation avec production de collagène et d’élastine, avec une meilleure vascularisation des tissus. Les cheveux affinés, raréfiés ou abîmés profitent également du PRP qui produit une repousse capillaire, améliore la microcirculation et stimule le bulbe pileux.

    En fait, l’injection de PRP donne aux tissus le même signal que s’il y avait eu une blessure, induisant un mécanisme de réparation tissulaire semblable à la cicatrisation.

    Le sang

    Ses principaux éléments

    Le sang a comme principaux élements les : globules rouges, plaquettes, globules blancs. Ce sont les deux derniers qui nous intéressent. Les globules rouges acheminent l’oxygène, les globules blancs sont impliqués dans l’immunité et libèrent beaucoup de facteurs de croissance, les plaquettes servent à fabriquer le caillot et sont riches en éléments de régénération cellulaire.

    Comment prépare-t’on le PRP ?

    1

    Prélever le sang

    2

    Centrifuger 5 minutes à 3100 tr/mn

    3

    Prélever le PRP

    4

    Injecter dans la zone à traiter

    On récupère le plasma

    Après centrifugation du sang

    On aperçoit la fine pellicule jaune qui contient les globules blancs et les plaquettes. Le plasma contient encore des plaquettes qui se répartissent selon un gradient depuis presque 0 en surface du tube jusqu’au maximum dans le concentré leuco-plaquettaire.

    Les facteurs de croissance sont de véritables signaux destinés aux tissus. Ce ne sont rien d’autre que des protéines fabriquées par certaines cellules: les plaquettes et les globules blancs (leucocytes). Ces protéines soutiennent la croissance, la prolifération, la différenciation et la maturation d’un certain type de cellules : fibroblastes, ostéoblastes, cellules souches, cellules de la peau, du muscle, etc.

    Les facteurs de croissance que le docteur Chicheportiche récolte dans le sang sont fabriqués presque autant par les globules blancs que les plaquettes.

    Comment obtenir un plasma réellement enrichi en plaquettes et en globules blancs?

    C’est à partir d’une concentration de X3 que les effets biologiques se font vraiment sentir, et seules des concentrations comme X5 permettent d’espérer une repousse des cheveux ou une réjuvénation des corps caverneux (verge).

    Ci-dessous l’image de gauche montre le tissu initial du cuir chevelu, l’autre les effets d’une seule injection de PRP.

    Source: Évaluation du PRP non activé et activé dans le traitement de la perte de cheveux: rôle des concentrations de facteur de croissance et de cytokines obtenues par différents systèmes de collecte.

    • Before-Evaluation du PRP non activé et activé
      After-Evaluation du PRP non activé et activé
      PRP non activé Evaluation du PRP non activé et activé PRP activé

    Quelles zones traitées par le PRP ?

    Pour comprendre les indications du PRP il faut bien en connaître les effets :

    1. Les cheveux et les poils, quiescents sous la peau, peuvent être réveillés lorsqu’ils sont stimulés par l’injection de facteurs de croissance plaquettaires. Des repousses de cheveux et parfois une recoloration des cheveux blancs.
    2.  La peau : Le PRP induit une régénération cellulaire en poussant des cellules indifférenciées du mésenchyme à devenir actives. Le tissu se rajeunit et redevient plus souple. La texture s’améliore, la coloration redevient normale. Les cicatrices s’atténuent.
    3. Le visage : le PRP améiiore la stimulation de la fabrication de cellules graisseuses. On pourra ainsi voir les pommettes se repulper ou les sillons nasogéniens s’effacer pour cette raison.
    4. Les cernes : éclaircissement des cernes qui paraissent ensuite moins marqués.

    Les zones traitées sur le visage

    Déroulement d’une séance d’injection de prp

    Il n’est pas nécessaire être à jeun, au contraire.

    Pivilégiant l’efficacité des soins par-dessus tout, le docteur Chicheportiche  suit un protocole qui implique la concentration des plaquettes à une densité de 3 à 5 fois la valeur physiologique, le plasma concentré et enrichi en plaquettes ainsi obtenu est immédiatement injecté dans les tissus.

    En effet, pour un effet maximal, une quantité suffisante de plasma doit être injectée à une profondeur suffisante. Le docteur Chiceportiche prélève deux tubes et prends le temps de faire les injections à la main (impossible de les faire correctement avec un appareil).

    La séance en détails

    Le docteur Chicheportiche vous prélève 25 ml de sang à l’aide d’une seringue (un bilan sanguin courant demande environ 10 ml, un don du sang 200 ml).  Votre nom sera  étiqueté sur le dispositif. Toute l’opération que vous pouvez observer si vous le désirez, se déroule dans la salle de traitement.

    Le sang prélevé est transféré dans le kit de séparation du PRP afin d’être centrifugé dans une centrifugeuse de toute dernière génération dans laquelle les échantillons se trouvent en position horizontale, ce qui offre une meilleure technique de séparation.

    Cette nouvelle procédure ne demande que 5 minutes de centrifugation, ce qui améliore encore la qualité du PRP en préservant mieux les plaquettes collectées.

    Le kit PRP permet de collecter 0,1 à 0,2 ml de concentré leuco-plaquettaire ultra pur, que nous mélangeons ensuite avec le volume de plasma riche en plaquettes nécessaire au traitement.

    Toute la procédure se déroule dans des conditions de stérilité nécessaires à l’extraction et à l’injection du PRP, offrant un maximum de sécurité.

    Le PRP est ensuite directement injecté dans la zone à traitée.

    La durée de la séance est de 40 minutes.

    Entretien des résultats

    Avec une technique adéquate, l’attraction des cellules souches (ce qui est l’un des buts du PRP) se fait et la réparation cutanée se met en route pour les 2 à 3 mois qui suivent. Chaque traitement de PRP a un effet maximum, et il serait contre-productif et inutile de répéter trop rapidement les séances. Au contraire, il faut laisser le temps nécessaire à la régénération cellulaire de se mettre en route et d’en constater les effets, avant toute nouvelle intervention.

    Pour les cheveux, le protocole est différent avec 4 séances à 15 jours puis entretien une fois tous les 2 à 3 mois, par exemple.

    Précautions et contre-indications

    Ne pas laver la zone traitée avant une heure au moins pour laisser absorber le PRP par diffusion capillaire. Surtout ne pas appliquer de crème ou de produit quelconque avant 24 heures car en cas d’allergie le risque est multiplié du fait de la pénétration par les micro canaux.

    Protéger la peau pendant toute la durée du traitement avec un écran solaire minéral.

    Si vous prenez des médicaments, cela ne représente pas de contre-indication, sauf ceux qui interfèrent avec la coagulation: aspirine, anticoagulants.

    Les anti-inflammatoires aussi sont contre-indiqués.

    Tout traitement immunosuppresseur ou toute maladie auto-immune contre indique le traitement par PRP.

    Les médicaments photosensibilisants sont eux-aussi contre-indiqués.

    L’anémie sévère, le diabète ou les lésions suspectes ou cancéreuses de la peau contre-indiquent le traitement.

    Éviter aussi les fortes chaleurs comme le sauna, hamac, solarium et soleil pendant 4 jours après la séance. Vous pouvez reprendre le maquillage et les soins de peau dès le lendemain.

    Évitez bien entendu gommages et dermabrasion pendant quelques jours.

    Inconvénients et risques du PRP

    Quelques rougeurs sont toujours possibles dans les heures qui suivent. Comme les extraits plaquettaires viennent du patient lui-même, le produit est 100% biocompatible: le risque d’intolérance est très limité ! Il vaut mieux prévenir néanmoins le docteur Chicheportiche en cas de terrain allergique important.